Retour du : BELGIAN WESTHOEK CLASSIC 19 ET 20 septembre

Homme
piriac Avatar de l’utilisateur
Passe la 3e
Messages: 441
Sujets: 29
Localisation: Villeneuve d'Ascq
Âge: 69
Ça commence par un parc avec une dizaine de remorques fermées et beaucoup d'autres plateaux.

Et puis tout est incroyable dans cette épreuve : son plateau, sa vitesse, sa longueur, le choix 5 étoiles+ de son itinéraire extraordinaire et surtout la qualité des épreuves. Le passage en terre ( Longueur = 4,5 km je crois ) à Loo Reningue était dingue et déjà le matin les 2 passages terres et cailloux à l'intérieur d'une ferme isolée près de Courtrai étaient ++ années 1970. Thierry, un pote bruxellois y a laissé son carter et a du abandonner :
On fonce et on le voit sur le bord pouce en bas : Freins. Porte ouverte : « Qu'est-ce kiya ? » « Carter cassé. » { Accent belge savoureux et intranscriptible...} « Qu'est-ce qu'on peut faire ? » « Rien. » On est reparti. Le tout en moins de 6 secondes.

L'organisation est à la perfection. Et il y avait ici plusieurs scratchs et podiums des MCH….. Costa Brava et Portugal histo, rallye du Maroc histo parmi les participants. Aussi d'anciens participants comme Yves Thirionnet du Liège-Istanbul-Liège (12 jours à l’époque dont les premiers 48 heures non stop.), Yves Thirionnet donc est présent dans une belle R12 Gordini , Etc...etc…Rien que José Lareppe (911+aujourd'hui) est scratch de 3 MCH et podiums d'à peu près tout ce qui est cité plus haut… à lui tout seul.
Et puis c'est organisé par les frères Vanoverschelde qui sont copilotes+++, et eux-même podiums MCH etc.

Départ sous un chapiteau et au travers d'un très grand drapeau belge. Regardez-bien les voitures présentes. D'abord c'est magnifique. Çà éblouit au premier coup d’œil. Et puis, à bien discerner….cette Escort blanche irlandaise où est inscrit discrètement Ari Vatannen. Non, non elle n'a pas l'immat 00M 98M mais….. Et cette Audi Rothmans marquée en petit Walter Rhol avec son vieux n°15...et d'autres ?
40 % de nuit : la qualité de l'éclairage et surtout l'entente de l'équipage seront très importants.
Les 8 phares de la Lancia ne seront pas de trop. Et j'ai déjà roulé avec Dominique <=> car c'est impensable de former ici un nouvel équipage. On s'est déjà senti, ressenti, reniflé, éprouvé dans l'habitacle pendant une autre épreuve « normale ».
Et pour ma part, j'ai eu besoin ( 18h30 sur le siège copi. !! + les arrêts) de bouger le dossier de mon siège : plus droit lorsque je me penchais sur des cartes. Plus détendu jusqu'à parfois 1/3 allongé lors des notes boule-flèche.

Du public, Au moins dans les points-spectacles :
https://www.google.be/maps/ms?msid=210515654129091767391.0004fdefd90b04fe084b6&msa=0&dg=feature
Franck le journaliste, je t'ai reconnu sur la droite au Reutel dans le plus bel endroit de cette spéciale d'Ypres { Zandvoort}. J'ai crié ton prénom mais on est vite passé.

Très peu d'hostilité au rallye dans cette région pourtant quand même bien urbaine. Beaucoup de signes amicaux. Mais on aura quand même tout eu comme incidents de parcours : 20 minutes d'arrêt par la police placée en bas d'une nationale de manière à ce que tout le monde voit qu'elle arrêtait les voitures de course. Elle ne nous a pas verbalisé mais prenait ostensiblement son temps. Le message implicite est clair : « Ah vous foncez, …,ben nous on vous arrête en prenant notre temps. » Nous avons eu aussi la nuit le petit vieux en sens inverse qui n'approche pas sa voiture du bord et donc marche arrière sinueuse dans le noir complet pour tous les concurrents jusqu'au large croisement le moins loin ! Aussi la dépanneuse immobile dans un très étroit sinueux la nuit suivante : la voiture dans le fossé était ko (Non rallye.) et là, je sais pas comment Dominique a fait pour réussir à passer dans l'herbe. Etc … Il s'en passe des choses en deux longues soirées de rallye.

Une spéciale fermée. Avec tampon « volant » comme en 1960. On passe sur cette vidéo à 3mn05 :
https://www.youtube.com/watch?v=K5-pziKmros




En expert, le road-book n'était pas dur mais la rapidité de l'épreuve le rendait très difficile. Et il était aussi très très astucieux. Les lignes aveugles font beaucoup de dégâts : c'est très difficile de contrôler, discerner l’itinéraire à la 20ème courbe gauche droite successive. Et discerner au 452 km que cette flèche sur carte ne passe pas très exactement sur la route actuelle,, Et donc qu'il faut trouver à l'envers l'ancien petit bout de route pour prendre le tampon caché ( = Le cachet caché…). Ben ceux qui l'ont trouvé sont rares…


Et dans cette épreuve hors-normes les « Hors courses. » ( «  buiten koers » marqué en rouge dans les résults.) étaient nombreux….. Il suffit de dépasser de 30 minutes un retard dans toute une section. Et chaque section mesurait entre 100 et 240 km…..Dans notre classe expert, plus d'une dizaine de hors course pour 65 équipages au départ. Vous avez dit facile ?…..
Quant à nous nous franchissons la ligne d'arrivée…., sur le podium des 48 premiers. Ça veut dire qu'on est 48ème = dernier d'un marathon d'exception. Et heureux d'être allés au bout. On peut aussi pompeusement inventer qu'on est premiers français (2 équipages au départ.), Et tellement surpris que l'embrayage ait tenu. Il patinait déjà lors de l'étalonnage qui nous paraît lointain comme de 10 jours… C’était hier soir Jean !....Reviens à la réalité.
Dernier « détail »  : parmi les concurrents anglais, hollandais, français, belges, c'est très difficile de comprendre précisément le règlement en flamand même avec des traductions partielles surtout anglaises et parfois françaises. Je m'empresse d'ajouter que je n'aurai déjà pas terminé premier même sans difficultés linguistiques. Mais il faut longtemps jongler entre Reverso et Google traduc, pour sortir une traduction correcte des phrases techniques du règlement pointu.

Pour se faire une idée, voici aussi les corrections du tracé sur Internet :
https://maps.google.be/maps/ms?msid=210515654129091767391.000503a209e8cf8fac06e&msa=0&ll=50.816348,3.023987&spn=0.642929,1.454315&dg=feature


Dominique, MERCI à toi de m'avoir embarqué. Et merci à la LANCIA d'avoir tenu malgré les terres, les cailloux, les nuits, les boums qu'est-ce que c'est ??? , les graviers, les trous -et parfois trop durs-, les marches arrières dans le noir, les : « merde, où on est ?» dans le noir , les incidents de parcours expliqués plus haut . Et merci à l'embrayage -qui patinait avant- d'avoir bossé correct jusqu'au FF. J'ai aussi appris qu'il vaut mieux changer de vitesse lorsqu'il commence à patiner à 3000 tours plutôt que d'insister sur l'accelero.
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10202697282929423&set=a.10202697231248131.1073741898.1119284960&type=3&theater

Et avec un tel parcours, comme s'il n'y en avait pas assez les organisateurs jouent aussi avec notre psychologie…. Explication : Dans le noir du samedi, on en avait plein les pattes. Mais alors vraiment. D'autant que Dominique m'annonce confidentiellement que ses yeux sont fatigués...Oh là ! Pas bon ça...et on a encore koua comme route ? « Ben encore deux cartes et demie puis trois pages de road-book surtout boule-flèches. ». Mais on sait tout les deux qu'à la fin des 2 cartes, c'est écrit : « Het vervolg van de route ontvang je bij TC » Ca c'est en flamand.
Et ligne d'en d'ssous en anglais : « You will receive the next route instructions at TC. Vous savez, ça fait partie des choses qu'on sait.….. mais qu'on se dit pas encore tout haut….


En clair : on va encore se farcir un nouveau road-book….et quand on voit la vitesse, le rythme et la longueur on se demande si on va tenir…
On doit avoir fait à peu près une trentaine de cartes, Et donc nous voici à la fin de ces deux dernières cartes, Et on enfile encore un autre chemin tout noir sur les pentes du Mont Kemel : ben cette belle Ecl, je n'y étais JAMAIS passé en voiture !! Car d 'une manière générale les centaines de kilomètres d'itinéraire sont exceptionnels avec des passages très spectaculaires, discrets et que personne n'avait trouvé avant aujourd'hui. Et puis maintenant passage piège 20 mètres avant le Té gauche : il faut enfiler un court pavé en courbe sombre pour trouver le CPH qui s’appelle ici TC ( = en bon flamand : Time Contrôle.) Celui-ci est le 55ème…
Et on appréhende nos nouvelles instructions….qui se révèlent consister simplement en un questionnaire de satisfaction. OUF. On a plus qu'à se farcir les 3 pages de boule-flèches = un jeu d'enfant après tout ça et enfin l'écurie ou l'on rit !
FF ! Et les 3 litres de Coca n'ont même pas servi ! On était prêt à les mette dans le lave-glace avec tuyau souple sur l'embrayage pour qu'il patine un peu moins.


Rideau ?
Pas tout à fait : Dominique rentre chez lui vers 01h30…; en s’apercevant que l’interrupteur des phares additionnels est off !…. ! 'OFF ??? Tiens, tiens…..
En clair on a roulé toute la fin zombis et sur les deux phares seulement au lieu de 8.… tellement fatigués qu'on a pas percuté ! Et on avait pourtant checké plusieurs fois l'importance de l'éclairage...

C'est le Belgium Westhoek Classic. 
Quand les inscriptions seront ouvertes pour 2015, ça sera rempli en 30 minutes. C'est chaque année comme ça.
Les frères Vanoverschelde qui sont copilotes+++ donnent libre court à leurs idées de traceurs géniaux. Ils sont couverts en symbiose par Rudy Opdenakker qui les booste et se farcit la partie autorisations de passages communales etc.….Le résultat est simplement génial.

Évidemment, vous aurez envie d'y aller...Ben tiens.
N'y allez qu'avec un équipage total ok et expérimenté. Voiture solide , impec et prête à prendre des trous comme en 70 et avant. Voiture assez rapide aussi. Et préparez TOUT bien avant jusqu'au au millipoil. Car ça va tellement vite….36 de moyenne.

Niveau copilote en expert: j'ai aperçu des copi. se jeter sur l'atlas belge des routes au 50 000ème dès qu'ils avaient 30 secondes, afin de comprendre les lignes aveugles. Et de nuit. Très haut niveau. J'ai réussi pour ma part à comprendre plusieurs lignes aveugles surtout de jour grâce à une carte au 1/100 000 ème. L'idéal étant de disposer -et prêtes, aux bons pliages !- des cartes au 25 000. Voire 10 000ème.Ce qui fait environ 60 cartes ou plus.

Jean
https://www.flickr.com/photos/piriac/sets/72157639626310495/
Homme
dupanton Avatar de l’utilisateur
Passe la 3e
Messages: 312
Sujets: 13
Localisation: Bruges
Âge: 28
Niveau copilote en expert: j'ai aperçu des copi. se jeter sur l'atlas belge des routes au 50 000ème dès qu'ils avaient 30 secondes, afin de comprendre les lignes aveugles. Et de nuit. Très haut niveau. J'ai réussi pour ma part à comprendre plusieurs lignes aveugles surtout de jour grâce à une carte au 1/100 000 ème. L'idéal étant de disposer -et prêtes, aux bons pliages !- des cartes au 25 000. Voire 10 000ème.Ce qui fait environ 60 cartes ou plus.


Je veux bien préciser que j'ai rouler sans atlas/cartes/gps et on a seulement pris:
- 1'40 sur RT1 suite à une problème avec la voiture
- 1' sur un CH suite à une bétise de ma part

Donc il était bien possible de rouler (et de gagner avec un peu plus de chance) avec seulement le roadbook :)
Mes excuses pour les fautes d'ortoghaphe mais je suis flamand!
Homme
Mad Avatar de l’utilisateur
ultrême
Messages: 5677
Sujets: 71
Localisation: Liège
Âge: 105
Magnifique compte-rendu très plaisant à lire. Et bravo aux incroyables "brothers" qui récoltent des fleurs même quand ils ne participent pas :bravo: